Étude FER - GETAID 2009-2

Résumé

Le manque d'hémoglobine (anémie) est le signe extradigestif le plus fréquent au cours des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) que sont la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. L'anémie est responsable de symptômes gênants dans la vie quotidienne comme la fatigue, l'essoufflement à l'effort… On connaît les principaux mécanismes de ces anémies. Il s'agit de la carence en fer et de l'inflammatoire dans l'organisme.

Le traitement des MICI se concentre le souvent sur le contrôle de l'inflammation. Depuis quelques années des traitements appelés anticorps anti-TNF alpha (infliximab et adalimumab) ont rendu possible le contrôle rapide de l’inflammation chez de nombreux malades. Les médecins comptent souvent sur l'efficacité de ces traitements pour corriger l’anémie associée à la maladie. Toutefois il semble que l'anémie associée aux MICI ne répond qu'une fois sur deux à ces traitements. De plus le fer donné par voie orale est souvent mal toléré au plan digestif et de ce fait très peu utilisé en pratique au cours des MICI.

L'objectif principal de ce travail est de démontrer qu'en ajoutant une recharge en fer par injection intraveineuse au traitement de l'inflammation par un habituel par un anticorps anti-TNF alpha on peut obtenir plus souvent la correction de l'anémie et peut être ainsi améliorer la qualité de vie et la fatigue des malades (objectifs secondaires).

La participation à cette étude sera proposée à des malades avec une anémie nécessitant ou recevant un traitement par anticorps anti-TNF alpha qui recevront après un tirage au sort soit une supplémentation en fer (une injection unique intraveineuse sur plusieurs heures de FERRISAT) soit un soluté inactif (le PLACEBO).

Les taux d'hémoglobine seront comparés après 6 semaines ainsi que la fatigue et la qualité de vie à l'aide de questionnaires adaptés. En cas d'absence de réponse les malades pourront recevoir soit une seconde dose de traitement soit le traitement si ils ont reçu le placebo.